Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 22:32






























































Angelus de Jean-Farnçois Millet - tableau original



Ce tableau se trouve au musée d'Orsay à Paris. Il date de 1858. 

Sur cette version de JF Millet, on n'imagine pas de façon évidente ce que Dali va présentir ! 

Le soleil se couche. Des champs se succèdent, couverts de gerbes de blé. Dans le lointain brille le clocher de la petite église. On sonne l’angélus au village. Les deux paysans qui travaillent la
terre féconde déposent la bêche et la brouette. L’homme se découvre, la femme se recueille. Sur le fond qui s’efface dans le lointain,
les deux personnages, au centre du tableau, se dégagent avec précision, et attirent notre regard. Peint en 1858, La scène de l’Angélus, visait plus loin que le sujet. Elle jouait un rôle
moralisateur, éducateur, social et politique.

L'Angélus figure dans plusieurs tableaux que Dali a réalisé entre 1932 et 1935. La suite aide à comprendre l'importance que Dali a porté à l'étude de cette oeuvre.

Par exemple nous le voyons ici dans une oeuvre réalisée en 1933, "Gala et l''Angélus de Millet précédant l'arrivée imminente des anamorphoses coniques", une huile sur bois de
24x18,8 cm exposée à Ottawa, dans la galerie "The National Gallery of Canada", toile qui a appartenu à la collection de Henry P. McIlhenny.


Il est intéressant de noter que dans le tableau de Dali, le tableau est élargi de telle sorte que la distance qui sépare les deux
personnages soit plus grande. Ce passage du format 4/3 au format 16/9 permet au tableau d'occuper tout l'encadrement de la porte au dessus de laquelle il est accroché. Dali a reproduit fidèlement
tous les éléments du tableau original à l'exception du sol quasiment vierge de végétation permettant ainsi d'augmenter le contraste avec les éléments rigoureusement reproduits que sont la
fourche, la brouette, le panier et enfin sur l'horizon d'arrière plan le clocher d'une église.

Dali demanda à ce que le tableau soit radiographié, persuadé que le couple de paysans ne se recueillait pas en écoutant l’Angélus, mais devant la
mort. On constata avec surprise une forme géométrique ressemblant à un parallélépipède, invisible à l’oeil nu, car recouverte de plusieurs couches de peintures. Cette forme selon Dali se révèle
être l’esquisse d’un cercueil d’enfant, devant lequel les parents se recueillent.

Le personnage qui se cache derrière la porte est Maxime Gorki et le homard évoque l'oreille, celle-ci découplée permettant ainsi de mieux écouter aux portes. Le romancier russe Gorki a centré ses
travaux autour de la vie des pauvres et l'a dépeinte avec un puissant réalisme rejoignant ainsi l'oeuvre de Millet.La personne assise dans la chambre dos à la porte est Lénine
avec qui Gorki fut impliqué comme propagandiste au moment de la Révolution de 1917.
Face à Lénine, Gala. Le buste sur la sailie du mur représenterait André Breton, poète et pape du mouvement surréaliste auquel Dali est associé.

LAngélus de Millet devient ainsi « subitement » pour Dalil’oeuvre picturale la plus troublante, la plus énigmatique, la plus dense, la plus riche en pensées inconscientes
qui n’ait jamais été.

Partager cet article

Repost 0
Published by eric_de_nice - dans Peintures Dali
commenter cet article

commentaires

renaudineau 19/07/2009 13:50

où peut-on trouver une reproduction de la radiographie effectuée par le Louvre en 1963 de "l'angélus" de millet, montrant cette forme géométrique au-dessous du couple de paysans ?

ex-chaurien 19/07/2009 23:03


Très bonne question. Je n'ai pas pu trouvé cette pièce rare souvent mentionnée mais dont la reproduction ne doit pas être si facile à trouver. En cherchant un peu j'ai trouvé comme information que
Jean-Jacques Pauvert avait assisté à cette radiographie et que Dali
dans le prologue de l’ouvrage Le Mythe tragique de l’Angélus de Millet, op. cit., p. 7-8., mentionne, reproduit et schématise une photo aux rayons X du tableau qui a été
prise à sa demande en 1963.


sonia 06/04/2009 10:10

Bonjour,

L'an dernier je suis allée au musée d'Orsay, c'était magique.

Cléo 04/04/2009 18:20

A une époque on pouvait faire des trackbacks, dommage c'est fini. Sinon nos articles pouvaient se renvoyer l'un à l'autre.